loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

La Société nationale des télécommunications (Sonatel) du Sénégal, filiale du groupe télécoms Orange, a effectué son deuxième test officiel de la 5G, dans la commune de Saly, dans la région de Thiès, au cours duquel elle a validé la compatibilité de plusieurs catégories d'équipements et confirmé sa capacité à offrir des services à très haut débit à ses consommateurs.

Pour cette nouvelle expérimentation réussie, au cours de laquelle elle affirme avoir atteint un débit de 2 gigabits par seconde, Sonatel a bénéficié de l’expertise du groupe technologique finlandais Nokia.

L’opérateur télécoms a souligné son ambition de faire « en sorte que la 5G soit un levier essentiel dans la transformation de notre société et de notre économie, dans des domaines clés comme l’agriculture, l’amélioration de la santé publique, l’éducation de nos enfants, l’entrepreneuriat et l’employabilité des jeunes dans l’acquisition de nouvelles compétences ».

Sonatel a expliqué « qu’au-delà de l’amélioration de la vitesse, la 5G devrait faciliter l’émergence d’un immense écosystème IoT (Internet des objets) dans lequel les réseaux pourront répondre aux besoins en communication de milliards d’objets connectés, grâce à un compromis équilibré entre vitesse, latence et coût. La 5G permettra, en complément des réseaux 4G existants, de connecter plus de monde simultanément avec des débits jamais atteints jusque-là ».

Couvrant actuellement 89% de la population avec son réseau mobile 4G, Sonatel a annoncé son premier test 5G, en partenariat avec Huawei, en novembre 2020. La technologie laisse présager des revenus supplémentaires pour la Sonatel qui est à l’heure actuelle la seule société télécoms prête à la lancer sur le marché sénégalais.

Pin It

Dernier Numéro